La vie active,  La vie zéro-déchet

Comment tout cela est-il arrivé ?, 3 ans après

Voilà 3 ans que j’ai entrepris le grand changement dans ma vie :

  • Sport 🏋🏻‍♀️🏊🏻‍♀️🚴🏻‍♀️🏃🏻‍♀️
  • Alimentation 🍎🥩🥑🥦🍕🌮
  • Zéro déchet 🌿🍄🛒🗑

Pour découvrir comment tout a commencé, RDV ICI.

Alimentation

Ce fut ma première étape. Aujourd’hui, je mange équilibré tout en me faisant plaisir 2-3 fois par semaines. Avant, ça me paraissait impossible car comment choisir entre le burger, la raclette, la fondue (en trois variantes qui plus est : chinoise, bourguignonne, fromage), la party-crêpes, … ???

Déjà, en cuisinant maison et sainement (toutes mes recettes ICI), j’ai beaucoup de plaisir, tant dans la préparation que dans la dégustation. Donc je ne me sens pas du tout frustrée.

Quelques repas par semaine, souvent le week-end, je ne me surveille pas trop mais instinctivement, si je sais que j’ai un « cheat » le soir, le midi je vais être plus raisonnable…

Je m’inspire beaucoup de Lucile Woodward qui a de très bonnes recettes et conseils. Elle est végétarienne, moi pas. Je privilégie de manger 2-3 fois de la viande dans la semaine, mais de qualité et avec un réel plaisir et une réelle envie (pas par simple réflexe comme ça l’est souvent).
Ses recettes peuvent s’accompagner de viande… s’accompagner… c’est drôle, généralement, c’est plutôt le reste qui accompagne la viande 😁.

Au delà de l’alimentation, Lucile Woodward prône un équilibre de vie entre alimentation, sport et bien-être qui va tout à fait dans la lignée de ce que je recherche.

Je cuisine souvent le dimanche, en grosse quantité. Une partie me sert durant la semaine. Ainsi, je ne cuisine presque jamais en semaine, pas de stress de ce coté-là. Le surplus va au congélateur et me permet de compléter les semaines où les dimanches ont été plus light en terme de cuisine, voire inexistant si je ne suis pas là le week-end.

Le matin, je prends mon petit bocal qui dégèle pendant la matinée et je réchauffe à midi. Je le fais aussi pour les pâtes, le riz, le couscous, car même si c’est rapide à cuire, il y a des jours ou semaines où c’est bien pratique d’avoir des portions toutes prêtes.

Sport

Il y a 3 ans, j’ai trouvé une coach privé pour faire du renforcement musculaire, Gabriella Gyiori.

Tout d’abord en salle de fitness (mais ça n’a pas duré car la salle n’acceptait pas qu’elle m’entraîne sans être salariée), puis à la maison dans mon salon et avec le temps, je me suis aménagée une petite salle de sport, désormais équipée d’un espalier, d’un tapis de course, de sangles TRX, de poids, d’un stepper, …

J’ai commencé par 2 séances par semaine. C’était déjà super difficile à caser dans l’emploi du temps.
Puis en été, j’ai commencé à faire quelques activités à côté (vélo, course, rando, paddle, kayak, tennis, …). Ce n’est pas forcément du sport en soit mais ça me bouge. Auparavant, c’était canapé-TV à chaque minute de libre…
Chaque hiver, c’est plus difficile que l’été de sortir comme ça. Mais grâce à ma coach et à nos rdv, j’ai toujours conservé un certain rythme.

Depuis septembre 2018, j’ai ajouté une séance de yoga hebdomadaire. Tout d’abord en cours collectifs puis je suis venue à du coaching privé, avec Noémie Roi. A l’origine pour une question surtout de planification. Pas besoin de chercher un cours où les horaires nous correspondent. On cherche un coach disponible dans nos horaires et ça, c’est plus facile. Ensuite, il est plus facile de décaler une séance quand un jour ne joue pas…
Puis, j’ai très vite remarqué une grosse différence, entre le collectif et le privé, dans ma progression grâce aux corrections continues de ma coach. De plus, elle cible et adapte le programme, soit en fonction de ma progression, soit en fonction de mon « état » (certains lendemains de renforcement sont quelques peu… douloureux 😁)

Pour premier objectif du yoga : m’étirer un peu car je déteste faire ça après mes entraînements. Je n’ai clairement pas la patience.

En quelques semaines, j’ai déjà vu une différence au niveau du souffle lorsque je cours. Je ne suis pas très assidue à la course, entre autre parce que le souffle me manque toujours. Ça commence à changer, un jour j’aurais peut-être ce plaisir que les coureurs ont… pour l’instant, ce n’est que souffrance 🤪.

Et depuis ce début d’année, j’ai commencé le spinning chez JV-to-Coach. A l’origine, mon mari en fait de temps en temps depuis que son coach a ajouté cet entraînement à ses activités. Et pour Noël, il m’a offert 2 sessions. Je le maudis à chaque séance de m’avoir fait un cadeau aussi dur mais en fait, ça fait du bien. C’est le cardio hebdomadaire qui me manquait.

Donc je suis passée de 2 séances difficiles à caser dans mon agenda à 4 séances hebdomadaires que je tente par tous les moyens de maintenir. Surtout le renfo, si j’annule une fois, je replace une autre fois et je me retrouve donc avec une semaine à 3 séance de renfo donc 5 séances en tout.

Et depuis quelques semaines, je m’envole dans mes envies.

J’ai ajouté le running. J’ai eu une soudaine motivation pour reprendre cette activité et une soudaine folie en m’inscrivant aux 10km des 20km de Lausanne !

Et depuis dimanche dernier, j’ai commencé la natation. Mon mari en fait régulièrement mais pour moi qui ne nage que la brasse, c’est d’un ennuyant… Mais, Lucile Woodward a sorti un nouveau programme axé sur la natation… Et même pour les débutants comme moi qui ne savent pas faire de crawl, c’est possible !

Voilà, j’en suis à 4 activités sportives qui m’occupent entre 4 et 6 jours par semaine. 4 étant à présent mon standard, 6 quand j’ai soit beaucoup de temps, soit que je suis sur-motivée !

Je crois que je peux enfin le dire : Je suis accroc !!!! mais ce n’est pas venu du jour au lendemain. Je comprends seulement maintenant, après 3 ans, quand on me dit que tu peux te sentir réellement bien en faisant du sport, que ça libère l’esprit des tracas quotidiens…

Zéro déchet

Depuis 2016, pas mal de magasins vrac ont ouverts leurs portes en région lausannoise. Dès lors, il est très aisé de se passer de supermarché.

Mon truc secret : le panier hebdomadaire qui m’est livré à domicile chaque jeudi. Ça fait 70% du job. La viande est à 2 min à vélo de mon bureau. Le reste (vrac, produits laitiers) se fait environ 1-2x par mois selon les besoins et les envies.

Mais cette partie n’est pas du tout une corvée comme peut l’être d’aller au supermarché. On fait ça ensemble avec mon mari, ça nous fait une sortie, un peu sportive car on le fait à pieds/bus ou à vélo.

Grace au carnet d’adresses qui s’étoffe de mois en mois, vivre sans supermarché est tout à fait possible et sans contrainte non plus (aujourd’hui, aller au supermarché est une contrainte pour moi).

A présent, je me passe de supermarché, j’ai du plaisir à cuisiner, du plaisir à faire du sport. Je pense avoir trouvé le bon équilibre (enfin, encore un peu trop de travail à mon goût 🤪).

Alors, envie d’essayer ?

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.