La vie à bicyclette

Équipement vélo

Voilà maintenant presque 3 ans que j’ai commencé le vélo électrique. Au fur et à mesure du temps, mon équipement s’est étoffé et amélioré, aussi en fonction des besoins qui évoluent avec le temps.

Depuis que je me suis mise à mon compte en septembre 2019, le vélo est devenu mon moyen de transport principal.

Depuis le déconfinement en avril, afin d’éviter les transports public et le port du masque obligatoire, j’ai gentiment testé de pousser plus loin mes parcours. Alors qu’avant pour aller à Aubonne (environ 20km), je faisais vélo > train > vélo. Aujourd’hui, je fais juste vélo. Au final, en porte à porte, je gagne même 10 minutes.

Par contre, déjà que c’était important avant, il est encore plus important aujourd’hui d’avoir l’équipement nécessaire pour faire un trajet correct.

Note : certaines références sont manquantes et seront complétées ultérieurement.

Lunettes

Eté comme hiver, je porte toujours des lunettes. J’ai opté pour des photochromiques qui me permettent de voir aussi bien de jour en plein soleil que de nuit grâce à leur assombrissement automatique en fonction des UV.
L’été, c’est utile évidemment pour le soleil mais aussi pour tous les petites bêtes volantes et en particulier les moucherons.
L’hiver, c’est utile contre le froid, on évite de se prendre le vend froid dans les yeux ainsi que les poussières et autres trucs volants (moins nombreux qu’en été).
L’hiver, par simplicité d’utilisation, je retire le cordon qui devient compliqué à « caser » entre les lanières du casque et le bonnet voire la cagoule.
J’apprécie ce modèle car il a peu de bords et surtout pas en bas et sur les cotés ce qui me permet une grande visibilité.

Modèle : uvex Sportstyle 802 Vario

Sécurité

Casque

J’avoue que j’ai une terrible discussion interne perpétuelle sur l’utilité ou non du casque. Suite à mes séjours au Danemark et aux Pays-Bas, j’émets de sérieux doutes. Il n’y a pas plus de mortalité là-bas parce qu’ils ne portent pas le casque… Mais de l’autre, nous ne sommes pas là-bas… Donc j’opte surtout pour le principe de précaution et je le mets. Surtout et particulièrement en automne, hiver, printemps où les jours sont moins lumineux. Grace à mon casque doté de lumières avant et arrière ainsi que de clignotants, je suis plus visible.

Aujourd’hui, il existe d’autres marques mais j’étais tombée sur celui-là quand j’en cherchais un.

Il est tout à fait fonctionnel, la commande et le casque communiquent bien (j’avais lu des problèmes d’appairage qui sautaient mais je n’ai jamais rien eu de tel). Le seul petit reproche que je peux faire est l’autonomie : 3h. Ca implique de le recharger quasiment quotidiennement au risque qu’il ne devienne qu’un simple casque (ça m’est arrivé plusieurs fois)

Modèle : Casque Lumos Kickstart

Stockage

Top case

A l’origine, j’avais un panier. Très pratique jusqu’à ce que je me confectionne un top case.

L’idée est venue suite à l’achat de nos paddle, on se disait qu’on pouvait aller au lac à vélo mais on se demandait ce qu’on faisait de la pompe de gonflage.

Mon porte-bagage est compatible Racktime et ils ont fait ce support pour adapter d’autres types de caisses. Il existe des topcase « tout fait » mais il est trop petit.
Nous avons donc trouvé une caisse aux dimensions qui nous convenaient et l’avons fixée au support. Le tout verrouillé avec une clé.

Cette solution est vraiment top. Tout d’abord, ça permet de protéger mes affaires de la pluie. Ensuite, ça me permet de laisser des petites affaires quand je vais faire une course. Par exemple, en allant faire mes courses, je fais plusieurs magasins. Je peux donc laisser mes courses dans le top case pour éviter de les transporter dans le magasin suivant. Ca donne le petit plus qui me rappelle… la voiture 😀

Modèle : Racktime SnapIT-Adapter & Alutec Aluminiumbox Classic 30 & SecureIT SnapIT

Sacoches

Du fait de mon support pour chariot, je ne peux pas mettre n’importe quel sacoches. J’ai donc opté pour deux sacoche Bakkie. Fabrication française qui plus est. Elles sont originales car elles disposent d’une grande poche qui peut se replier et cela devient ainsi un « U » dans lequel on peut glisser des choses et les maintenir à l’aide des sangles fournies. Pratique pour un sac de courses, un sac à dos, un ordinateur…

J’ai ajouté un antivol pour éviter les vols « rapides ».

Modèle : Sacoche Bakkie & Antivol Hiplock Z Lock Combo

Sacoche guidon

Au tout début, j’avais un panier mais avec le temps, je me suis rendue compte que je ne pouvais pas mettre trop de poids car ça déstabilisait.

J’ai d’abord opté pour une petite sacoche comme celle-ci. Très pratique, imperméable.

Mais depuis quelques temps, j’ai changé pour cette sacoche, un peu plus grande, qui me permet d’avoir un peu plus d’équipement. Elle contient :

  • K-way
  • Pantalon de pluie
  • Gants fins
  • Bonnet fin
  • Tournevis
  • Rivet pour chaîne (ma chaine a cassé 2x en 7000km, ce sont les plus grosses pannes que j’ai eues)
  • Une couverture de survie et un mini kit d’urgences médicales
  • Tendeur : pratique pour tenir le vélo dans le train et éviter qu’il ne tombe avec les secousses
  • Sangle : pour maintenir un gros chargement, soit dans le top case que je ne pourrais pas fermer, soit dans les sacoche bakkie en complément des sangles déjà présentes ou même sur le chariot ou la remorque.
  • Sac à vrac, tote bag, set de service, serviette : je suis nomade mais « zéro-déchet » donc je m’assure d’avoir toujours mon kit avec moi. Laisser ceci dans la sacoche permet d’alléger mon sac.
  • Petit cadenas : à nouveau, c’est pour alléger mon sac. Il n’est pas prévu qu’il soit utile pour le vélo mais plus pour si je dois laisser mes affaires dans un casier.
  • Linge microfibres : aux beaux-jours en particuliers, j’aime bien prendre mon lunch et aller au bord du lac ou dans un parc, je peux ainsi m’installer sans craindre de me salir avant mon rdv.
  • Masque en tissu : en cette période, c’est un accessoire hélas nécessaire. En général, j’en ai toujours un sur moi mais j’en mets un de secours si des fois j’oublierais le mien.

Modèle : KlickFix Aventour Sport

Chariot

Le chariot a été un des premiers accessoires que j’ai ajouté. Lorsque nous avons acheté notre chariot, nous avions déjà anticiper « qu’un jour », il irait sur un vélo.

Il est idéal pour faire les courses mais aussi pour transporter du matériel. J’ai participé à deux Repair-Café en transportant tout mon matériel, y compris un écran externe de 19″!

Modèle : Andersen Royal Shopper Plus & G1 PullyEasy (variantes pour la fixation : R1 BigEasy ou A1 EasySnap) & Roues 3-341-20

Remorque

Ca faisait un moment que l’idée trottait dans ma tête pour transporter le matériel de mes clients. Mais d’un coté, je trouvais encombrant. Cela dit, j’ai fini par réalisé (et la lumière fût !) que je n’avais pas tout le temps besoin de l’avoir avec moi, tout est question de planification (comme toujours à vélo).
L’élément déclencheur a été l’achat de nos paddle (encore !) où après le top case, il nous fallait les transporter. Une fois, on a fait un paddle sur le dos et l’autre sur le chariot mais je sentais que c’était un peu lourd pour le chariot.
J’ai opté pour ce modèle car il n’a pas de barrière à l’avant et à l’arrière ce qui permet de mettre de longs objets si besoin.
L’avantage de ce modèle aussi est qu’il se fixe au moyen de la roue donc c’est compatible avec tous les vélos. Cela ne bloque pas le panier (certains se fixent à la tige de selle) et ne demande pas de gros équipement comme pour le chariot.

Modèle : Burley Flatbed

Protection pluie & froid

Les protections varient selon la météo. Il peut pleuvoir mais faire chaud (averses d’été), faire très froid mais avoir un temps sec, … L’équipement varie donc en conséquence. Car autant trop froid, c’est vraiment pénible que trop chaud, ce n’est pas agréable non plus.

Veste fine d’été

J’ai une veste toute fine de sport, rose, que je porte souvent en été. Elle est idéale quand le fond de l’air est frais, notamment sur la fin du printemps ou le début de l’automne (pas celui de cet année où nous passons directement en hiver 🥶). De part sa couleur rose flashy, je suis aussi plus visible. D’ordre général, j’essaie de porter des couleurs en haut afin d’être toujours visible, quelle que soit la tenue.

Veste coupe-vent et légèrement imperméable

Cette veste est légèrement imperméable et surtout coupe vent. Elle n’ira pas pour de grosses et longues pluies.
En général, j’ai toujours autre chose en dessous, soit la veste de mi-saison, soit la veste « doudoune », soit un pull.

Veste sans manche

J’oscille entre la veste de mi-saison et celle-ci selon les températures. Même si parfois il fait un peu frais, passé les premiers kilomètres, on se réchauffe et parfois on a trop chaud.
Je la mets sous la vestee d’été ou la coupe-vent en général.

Veste mi-saison

Cette veste de mi-saison, je la mets toujours avec la veste d’été ou la coupe-vent car elle est noire et j’aime être visible. Sa texture permet d’avoir assez chaud sans non plus mourir de chaud comme avec une doudoune. Elle est assez fine pour passer sous les autres vestes sans se sentir coincé.

Veste « doudoune »

J’adore cette doudoune car elle est fine par contre, elle ne tient absolument pas l’eau. Il est impératif d’avoir une autre veste par dessus. Par contre, au cœur de l’hiver, doudoune + veste coup-vent = protection assurée contre le froid.

K-way

Le k-way est rangé en permanence dans ma sacoche de guidon. Je l’utilise lors de grosses pluies ou en cas de vent fort et froid, ça me fait une protection supplémentaire.
Auparavant, j’utilisais un poncho mais je trouvais que ça faisait trop de prise au vent.
Cela dit, en été, je ne suis quand même pas fan car à même la peau, ce n’est pas très agréable. On a vite chaud, ça colle. Donc si je suis sur le chemin du retour, en général, je me fais tremper et je me change à la maison car il ne fait pas froid.

Modèle : Veste de pluie RC120

Pantalon de pluie avec surchaussures

Avec toutes les couches que l’on doit mettre, je tenais à avoir un pantalon de pluie avec surchaussures intégré, ça fait une pièce de point à enfiler. Ce pantalon est également tout le temps dans ma sacoche de guidon. Ainsi je suis toujours parée à affronter la pluie qui parfois arrive sans vraiment prévenir.
Mais lors de mes recherches, Decathlon était le seul a fournir un modèle « 2-en-1 ». Il est bien et efficace, bien résistant même aux longues et fortes pluies.
Le seul hic est qu’il ne taille pas très bien. Il est assez long et me sert beaucoup à la taille, surtout au niveau du bas ventre quand je suis « pliée » sur mon vélo.
A refaire, j’irais peut-être voir au rayon randonnée où il semble que les tailles soient mieux proportionnées mais je perdrais les surchaussures intégrées donc pour l’instant, je garde ainsi. Après, il ne pleut pas 300 jours par an donc je n’ai pas à le mettre très très souvent.

Modèle : Surpantalon pluie vélo ville 100

Jupe pluie & froid

Le dernier endroit où j’avais encore froid quand nous sommes au coeur de l’hiver sont les cuisses. Alors souvent, je me réchauffe assez vite vu que je bouge les jambes mais elles sont aussi en première ligne pour le vent. J’ai mis longtemps à trouver cette jupe « portefeuille » que je peux mettre facilement et rapidement par dessus mon pantalon. Je l’utilise aussi lorsqu’il y a une pluie fine (pour plus, le pantalon est mieux car protège aussi des giclures de la route sur le bas des jambes). S’il pleut beaucoup ET qu’il fait froid, je mets les deux : pantalon + jupe.

Modèle : Tablier couvre jambes

Gants

Selon l’avancée dans les saisons, j’ai différentes paires de gants.

Gants fins

Très bien pour les matins d’autonome ou de printemps ou une belle journée d’hiver. Leur finesse permet d’être au plus proche des mains nues, ce qui est quand même agréable pour la tenue du guidon. Par contre, ils ne résistent pas du tout à l’eau et lors de températures basses, il faudra passer à un autre modèle.

Modèle : Je ne le connais pas car je les ai trouvé, dans la rue je crois, il y a bien 15 ans.

Gants moyens

Un peu plus épais, il résistent mieux à la pluie. Par contre, pour les températures vraiment faibles de janvier et février, ils ne sont pas assez épais.

Gants de ski

J’ai acheté ces gants pour skier et j’ai beaucoup aimé leur souplesse. Je ne me sens pas gauche et bloquée dans mes mouvements avec. J’ai donc décidé de les utiliser aussi pour le vélo. Au moins, ils servent plus que 2x par an 🙄.
Leurs lanières sont pratique pour éviter qu’ils ne tombent entre la porte et le vélo (on a tendance à être plus chargé en hiver).

Bonnets

Même en autonome ou au printemps, il peut faire frais surtout au petit matin et ça peut vite piquer les oreilles.
J’ai donc deux bonnets, selon la température.

Bonnet fin

Bonnet fin en texture … qui est très agréable avec le casque. Là, je trouve une réelle utilité au casque vu qu’il empêche le bonnet de remonter 🤣

Modèle :

Cagoule

Quand il fait plus froid, afin de protéger aussi mon visage et surtout les joues, je mets une cagoule, également achetée pour le ski. Grace a ces petits trous au niveau de la bouche, on respire bien. Par contre, quand on est arrêté plusieurs minutes à un feu, il faut baisser cette partie au risque de s’embuer les lunettes.

Modèle :

Navigation

Pour des trajets de loisirs ou vraiment très spécifique, je vais créer un parcours sur Garmin et le charger sur ma montre. Sur les cartes Garmin (souvent aidée par SchweizMobilePlus), je peux vraiment faire le parcours de mon choix à la route près. Google n’est pas aussi fin. Par contre, si on se trompe de chemin, il n’adapte pas le trajet comme Google. Donc pour cette raison, j’ai deux équipements pour me guider.

Support Montre Garmin

Le support me permet de fixer ma montre et ainsi d’avoir la carte sous les yeux sans tout le temps devoir lever mon poignets et donc lâcher mon guidon.

Modèle : Support vélo

Support téléphone

J’ai scruté le web de long en large et en travers pour trouver ce qui me convenait le mieux.

A l’origine, j’avais une housse comme CELLE-CI mais la fermeture éclair s’est abimée et un jour, j’ai perdu mon téléphone en chemin car la fermeture s’est ouverte sur le bas !!! Heureusement, j’ai pu le retrouver mais je ne fais donc plus du tout confiance à ce genre de housse.
J’ai longtemps hésité avec des systèmes comme SP Connect ou Quadlock mais avoir une grosse coque (ou un adaptateur qui rend la coque épaisse) me bloquait.
J’ai fini par trouver ce modèle qui en plus intègre une batterie, un phare et un klaxon.
Alors c’est tout neuf, je verrais ce que j’utilise mais coté phare, j’ai déjà ce qu’il faut sur mon vélo. Le klaxon, on verra si je suis prête à l’utiliser (je ne supporte pas le bruit et encore moins quand on me klaxonne donc je pense que je vais éviter). Par contre, la batterie va être très pratique, surtout que le GPS peut vite vider la batterie du téléphone donc ça m’évite le tracas à l’arrivée de devoir sortir ma batterie de secours et de le brancher alors que j’ai potentiellement besoin du téléphone à l’arrivée.

Modèle : Support 4 en 1 : support, phare, klaxon, batterie

Antivol

J’ai deux antivol.

Cadenas de cadre

Le vendeur l’a appelé « le cadenas du pain » car il va lorsqu’on fait une brève halte mais pour laisser longtemps le vélo, il vaut mieux un cadenas qui permette de s’arrimer à un objet urbain comme un arceau, …
Je l’utilise tout le temps, et surtout quand je suis dans mon garage. Ça évite surtout le petit malin qui aimerait aller se balader (bon et il est souvent sans la batterie dans notre garage…)

Modèle : Il était déjà intégré sur mon vélo de base lors de l’achat

Cadenas pliable

Je l’utilise lorsque je suis plutôt en ville afin de l’attacher à un arceau ou quelque chose de fixe.

Modèle : Abus Bordo 6000 (90cm)

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.