La vie active

2022-03 – Bain de forêt

Ça faisait un moment que je voyais des publications des Racines de l’Hêtre passer proposant un « Bain de forêt » et un jour, ça m’a interpelé. J’ai proposé à une amie de m’accompagner. La publication qui m’avait parlé était pour une journée complète. Mon amie n’était pas disponible, on a donc réservé pour la prochaine session qui ne durait qu’un après-midi (3h).

Samedi 26 mars, je me suis donc rendue dans la forêt de Romainmôtier, le lieu exact change à chaque fois en fonction de l’énergie ressentie par Elisabeth, notre guide.

J’y suis allée complètement ouverte, sans attente et surtout, sans réelle idée de ce qui allait se passer. J’ai préféré ne pas trop me renseigner pour éviter de me poser trop de questions (est-ce que ça va me plaire ? qu’est-ce qu’on va faire ? vais-je m’ennuyer ?).

Nous avons d’abord marché quelques minutes dans la forêt. Le principe est de marcher lentement, dans le silence, afin d’être en pleine conscience. On est loin de la séance sportive !

Nous avons fait une premier halte où Elisabeth nous a fait une méditation afin d’éveiller nos 5 sens.

Être au milieu des bois, par une journée aussi magnifique, avec les oiseaux qui sifflent, le vent qui secoue les arbres, c’était magique.

Après cette petite méditation, nous avons repris la marche et nous nous sommes arrêté dans un autre coin de forêt. L’objectif là était de trouver un arbre, une fleur, un rocher qui nous parle, lui faire un câlin si on veut par exemple.
Chacun de son coté, chacun à son rythme, sans jugement. Je ne suis pas très « ouverte » pour ce genre de choses, ça ne me parle pas. J’ai donc marché jusqu’à trouver un petit coin qui me convenait et me suis installée. J’ai apprécié ces instants de solitude, où moi, l’accroc du smartphone, n’a même pas eu envie de le sortir !

Après avoir été rappelée par la louve (elle fait un cri de loup pour nous indiquer qu’il est temps de se regrouper), elle nous a cette fois suggéré de trouver un endroit qui nous plaise et nous y installer. Sur le fond, c’est un peu ce que j’avais fait mais ce n’est pas grave, j’ai trouvé un autre coin, tout aussi agréable.

Au cri de la louve, nouveau regroupement où nous avons partagé une tisane et quelques fruits secs. Certains fruits secs et quelques fleurs, apportés par notre guide, ont été laissé sur place en offrande, pour remercier la nature de nous avoir offert ce moment.

Et ce fut le retour au point de départ, toujours en marche lente.

Par moment, Elisabeth nous expliquait ce que nous pouvions attendre (sans pour autant que ce soit forcément le cas), elle nous a également expliqué quelques arbres, ceux dont les bourgeons sont comestibles ou pas.
Il n’a pas été demandé de « debriefer » et ça m’a très bien convenu ainsi. Je peine à mettre des mots sur ce que je ressens dans ce genre de pratique. Le fait de ne pas avoir à parler était très intéressant (je suis une vraie pipelette quand je m’y mets 😅).

C’était une chouette expérience qui m’a donné des « tips » pour le faire moi-même. C’est vrai qu’en général, on part en forêt, marcher, courir ou faire du vélo mais jamais pour profiter lentement de ce qu’elle a à nous offrir.

Pas sûr que je vois un avantage à le refaire en groupe mais ça, l’avenir nous le dira.

Note : la photo de bannière n'est pas contractuelle, ce n'était pas propice à sortir son appareil, juste à profiter du moment présent, mais il y avait les mêmes fleurs,

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.