La vie sportive,  Life

2022-04 – Le sport et moi

Voilà 5 ans que je suis tombée dans le monde du « sport » et que cette fois, je me suis accrochée au point d’en trouver le plaisir… mais revenons un peu en arrière…

Enfant et adolescente, je ne fais pas de sport. Je fais à l’école mais je n’aime pas. Je déteste ces jeux de balles où le but est que les garçons te tapent le plus fort possible dessus avec le ballon.

Par contre, jusqu’à mes 16 ans et l’arrivée de mon scooter, je me déplace à vélo et en roller. L’école n’est certes pas loin mais je bouge ainsi un peu tout le temps.

Vers 16-17 ans, je fais un peu de hip-hop. J’aime bien ça, ça me fait bouger. Mais après quelques mois, direct, ça parle de compétitions et j’en passe. Ça ne me branche pas du tout. Je constaterais avec les années que ça n’a pas changé. Je n’ai pas du tout un esprit de compétition, plus « je dois », moins j’ai envie.

Au gymnase (lycée pour les français qui me suivent 😉), le sport devient un peu mieux car on est plusieurs classes en même temps et on peut choisir l’activité (du badminton, de la danse, de la musculation, …). Je découvre la chose différemment. Alors je ne suis pas du tout une férue de sport et ça ne me fera pas crocher mais j’ai moins de dégoût. Ça s’arrêtera là car je ne fais qu’une année avant de partir en apprentissage où il n’y a pas de sport (dans ma tête : « ohhhh noon, il n’y a pas de salle de sport dans ce vieux bâtiment » > Notez l’ironie hein !)

18 ans arrivent, première relation sérieuse, je m’installe avec lui… et les kilos arrivent gentiment, tout doucement. On aime bien sortir, « bien » manger (le bien est entre guillemets car il y a qualité et quantité, j’étais beaucoup sur la quantité à l’époque). Dès que j’ai mon « chez moi », je fais une sorte de boulimie de manger et boire tout ce qui m’a été interdit pendant des années. Enfin, à croire que je ne buvais jamais de Coca, ne mangeais jamais de frites, etc. Mais bien au contraire, j’en mangeais mais jamais à satisfaction parce que je n’avais pas le droit, pas parce que je l’avais décidé mais parce que ma mère et mon beau-père l’avaient décidé. Je ne leur jette pas la pierre, la chose qui m’a manqué surtout, c’est l’explication qui va autour.

Pendant ce temps, après mon emménagement avec mon copain, je fais des tentatives au fitness en salle (à mes yeux, il n’y a que ça comme sport pour perdre du poids car je ne connais pas grand chose d’autres). Une période dure un peu plus que les autres car mon papa me coach. Mais c’est si difficile le soir de tourner à gauche pour aller au fitness au lieu de tourner à droite pour rentrer.

Les salles de fitness ont beaucoup vu mon argent pendant des années mais pas beaucoup ma tête… comme souvent…

En 2008, sans emploi pendant quelques mois, je me réinscris pour 3 mois, me disant que j’ai du temps… j’irais… 3x 🫣

Début 2009, je quitte mon copain, je perds une bonne dizaine de kilos sans vraiment le vouloir. J’ai juste un nouveau rythme, une petite faim, je mange bien le midi mais presque pas le matin, ni le soir. Le sport est inexistant dans ma vie.

Quelques mois après, j’ai un nouveau copain… Les kilos reviennent petit à petit, il adore aussi « bien » manger. Le sport n’est toujours pas d’actualité…

2016, prise de conscience, le détail se passe dans cet article mais dans les grandes lignes : je réintroduis beaucoup de légumes, avec le temps, je diminue un maximum les aliments transformés. J’utilise ma cuisine !

Je trouve une coach perso qui vient à la maison 2x par semaine. Enfin, on commence au fitness (oui encore lui !) mais ils n’apprécient pas que ce soit une autre coach que la leur qui me coach (alors qu’on paie toutes les deux notre abonnements, on aurait presque pu être deux copines qui vont faire du sport), bref, on se rabat chez moi, dans mon salon au début avec chaises et canapés pour accessoire. Je découvre le monde du renforcement musculaire, sans machine et constate que c’est vraiment différent et j’aime bien mieux !

Malgré la difficulté, je prends goût, avoir rdv avec quelqu’un change la donne car je ne vais pas annuler à la dernière minute, rien que par respect, et surtout pas par flemmardise. Petit à petit, avec mon mari (qui me rejoint en cours de route dans ma transition), on s’aménage une petite salle de sport, puis une plus grande. C’est vraiment trop pratique d’avoir tout son matériel prêt et d’avoir de l’espace.

Je fais avec ma coach de 2016 à 2019. Pendant ce temps, je continue mon rééquilibrage alimentaire et je bascule dans l’univers du « zéro déchet » (cf article ici). En 2016, je perds 15 kg. Puis je stabilise mais reprend chaque année environ 1kg…

En janvier 2018, j’achète un vélo électrique. Certes, ce n’est pas du sport (en tous cas pas comme je l’utilise) mais ça me permet de continuer de me bouger dans mes déplacements plutôt qu’être assise dans ma voiture. Avec les années, j’en fais de plus en plus au point de faire des vacances à vélo ! Si on m’avait dit ça il y a 10 ans, qu’est-ce que j’aurais ri, mais ri 🤣.

Au printemps 2018, je fais ma première course officielle : 4km, courir pour le plaisir (de la compétition : 20 km de Lausanne). Pour moi qui déteste la compétition, je m’en sors pas mal… Ça c’est le résultat de l’exemple de mon mari, il s’inscrit aux 10km, ça me donne envie d’essayer et de partager ça avec lui.

A l’automne 2018, je commence le yoga. D’abord en studio, puis en cours privé, c’est plus pratique au niveau de l’agenda, 1x par semaine. Le bonus du yoga : ça m’aide avec le souffle dans la course à pieds !

Au printemps 2019, alors que j’avais « détesté » ma course des 4km, je m’inscris… pour 10km !

Fin 2019, je sens qu’on s’essouffle toutes les deux avec ma coach. Je suis moins motivée, elle aussi. Je diminue à 1x par semaine dès janvier 2020 pour faire d’autres séances de sport de mon coté… Bon, la 2ème séance n’existe que rarement au final.

Puis paf, confinement en mars 2020. Évidemment, on arrête les coaching de renfo et de yoga. Je me retrouve livrée à moi-même. Je commence un peu avec Lucile Woodward puis je découvre Franck Chaouat et là je croche bien avec lui. Je cesse complètement les cours coachés (avec ma coach de renfo car je n’ai plus autant de plaisir et je sens qu’avec Franck, j’ai trouvé une nouvelle impulsion et avec ma coach de yoga car c’est compliqué au niveau de l’agenda pour elle et je ne suis donc pas du tout régulière). Je fais tout le reste de l’année 2020 avec lui, j’adore son énergie, ses cours, « l’ambiance » sur le groupe Facebook.

Après une année 2020 avec le coach Franck, 2021 devient plus compliqué à être assidue et régulière. Je ne lâche jamais complètement mais je ne me donne plus autant. En résumé :

👉 Au premier semestre, c’est le moral qui ne va pas. Alors que je n’ai plus fait de yoga depuis presque un an car je ne trouve rien en ligne qui me convienne (je veux pouvoir suivre à l’oreille, ne pas devoir avoir la tête tournée à l’écran à longueur de temps), je découvre Delphine Marie Yoga. C’est une bénédiction ! Je me réfugie dans le yoga, je fais un peu de renfo ci et là mais rien de régulier et surtout, rien de structuré.
👉 Au deuxième semestre, c’est le physique qui ne va pas. Une chute à vélo me provoque des douleurs à l’épaule gauche puis au poignet droit que je mets plusieurs mois à soigner, surtout que je n’en trouve pas la réelle source. L’ostéopathe me délivrera (quasiment) de ce mal. Je continue un peu le sport mais je suis limitée. Même au yoga… 😕

Début 2022, je me remets en selle et je cesse de m’apitoyer sur mes petits bobos. Ils ne sont pas graves, ils ne sont pas handicapants, je suis en mesure de faire du sport, donc je vais faire du sport. En plus, je constate que plus je fais de sport, moins j’ai mal à l’épaule, il faut donc que je la renforce !

Et fin février, bam, le covid me tombe dessus. Alors, rien d’hyper violent mais ça fait quand même 10 jours où je n’avais pas l’énergie de faire du sport. Puis les vacances sont arrivées, ce qui tombait bien car on allait à la montagne et ça m’a aidé à récupérer mon souffle. Mais tout ça m’a fait presque un mois sans sport et avec peu de yoga.

Alors à la mi-mars, reprise du sport et je tente de faire un programme, en entier et régulier cette fois, de TrainSweatEat, le Body Power 2. Au début, je me dis que je ne vais pas faire les 5 séances par semaine mais étaler en faisant 3-4 séances par semaine pour ne pas m’épuiser mais finalement, je me prends au jeu de « quittancer » mes séances hebdomadaires et je prends un réel plaisir. J’aime beaucoup ce programme où chaque séance est construite ainsi : ~3 minutes d’échauffement, ~10 minutes de cardio, ~20 minutes de renfo. L’avantage pour moi qui n’aime pas le cardio, c’est que c’est vite passé et c’est en début de séance, hop, on n’en parle plus 😁. La 5ème séance de la semaine est concentrée sur les abdos, sans cardio, juste 15 minutes. Ce jour-là, je couple avec le programme Défi Bras Fins de Lucile Woodward. Vu que je n’aime pas les vidéos qui se répètent, je fais juste une vidéo par semaine. Ces deux vidéos, je les fais en visio avec une copine. C’est vraiment top pour se motiver, on a notre petit rdv hebdomadaire où au pire du pire, on aura fait au moins ça (c’est ce qui m’a sauvé ces derniers mois d’ailleurs car ça fait depuis octobre qu’on fait ça).

Donc si je résume le programme du moment (jusqu’à fin avril, ensuite il y aura un autre programme, à suivre… 🤓).

  • 5x par semaine : renfo/cardio d’environ 30 minutes par jour
  • Les jours de renfo/cardio, je fais une courte séance de yoga, plutôt douce en général ou une méditation.
  • Les jours sans renfo/cardio, je fais une pratique plus longue et/ou intense de yoga

Je peux désormais dire que le sport est bien ancré dans ma vie. Même quand il est moindre, il est toujours là, je reste active quoi qu’il en soit. D’ailleurs, un des titres de vidéos de Delphine Marie Yoga du programme Mood Booster est « Mouvement constant », il m’a tout de suite parlé et j’ai décidé d’en faire mon credo. Bouger tout le temps, tous les jours. Parfois, ça va juste être une marche ou un yoga doux, parfois ça va être plus intense. Mais ne pas m’arrêter ! Car je sais que le plus dur… c’est de commencer.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.